paper brown

  • Aubonne 2012 ©Parc Jura Vaudois
  • Aubonne 3 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Ballens 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Ballens 2 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Berolle 2 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Cretes Jura 2012 © Semio Nicolas Denis
  • Montricher 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Pecheur Lac De Joux 2012 © Tony Ho
  • Saint George 7 2012 © Parc Jura Vaudois

Soutien pour les communes

Les murs en pierres sèches sont emblématiques des paysages jurassiens. Ils sont étroitement liés aux paturages boisés, structures paysagères typique de l'arc jurassien, et donc à l'exploitation sylvico-pastorale. Le Parc Jura vaudois soutient les propriétaires d'alpages (communes et particuliers) pour la réfection de murs en pierres sèches.

Il s'agit d'un contrat liant le propriétaire, l'exploitant, le service cantonal concerné et le Parc Jura vaudois. Le but de ce contrat est de valoriser la biodiversité ainsi que les efforts des différents partenaires pour la maintenir, voire la développer. Le Parc Jura vaudois tente ainsi d'accroître les surfaces dédiées à la biodiversité tout en appliquant les bonnes pratiques de gestion différenciées sur ces sites d'intérêt. Vous pouvez consulter un exemple de contrat en cliquant ici et ici.

Les publications du Parc Jura vaudois et notamment les cahiers techniques permettent aux élus locaux de s'informer sur les mesures possibles à prendre en vue de pérenniser différents patrimoines de la commune dont ils ont la charge. A l'heure actuelle, quatre cahiers techniques sont à disposition :

  • Gestion intégrée des alpage
  • Entretien et réfection des murs en pierres sèches
  • Oiseaux cavicoles
  • Energies renouvelables au service des chalets d'alpage

Depuis 1993, l'Ordonnance sur les paiements directs (OPD) exige que la part requise dans l'exploitation agricole soit d'au moins 3.5% de la surface utile (SAU) affectée aux cultures spéciales (maraichères, viticoles) et d'au moins 7% de la SAU exploitée sous d'autres formes (céréales) en surface de compensation écologique (SCE) : prairies extensives, haies, jachères, bosquets, etc. Les agriculteurs choisissent les parcelles qu'ils souhaitent inscrire sans que le financement soit lié à une exigence de qualité écologique.

Le Parc Jura vaudois contribue à la réalisation de nombreux projets dans le but de conserver le patrimoine bâti, mais également de créer de nouvelles infrastructures destinées à améliorer les conditions de production, tout en maintenant les valeurs naturelles et paysagères.

 Les publications du Parc Jura vaudois et notamment les cahiers techniques permettent aux gestionnaires de s'informer sur les mesures possibles à prendre en vue de pérenniser différents patrimoines dont ils ont la charge.

Vous pouvez les commander à l'aide du formulaire que vous trouvez sous Documents en vente.

De plus, les journaux du Parc Jura vaudois contiennent des informations susceptibles d'intéresser également les gestionnaires (présentations de projets, initiatives individuelles et collectives, interviews d'acteurs du périmètre, sensibilisation à différents enjeux, etc.). Vous pouvez les consulter sous Documents à télécharger.

Le Parc Jura vaudois coordonne depuis plusieurs années la réalisation de bassins de rétention des eaux de pluie alimentant les abreuvoirs. Depuis 2010, une intégration biologique et paysagère de ces bassins a été entamée avec la réalisation d'un étang pilote en 2010 sur l'alpage des Bioles à Arzier.

La liste des projets scientifique ayant lieu dans le Parc Jura vaudois est mis à jour sur le site des académies suisses des sciences. Vous pouvez consulter directement les projets en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Vous trouvez également ci-dessous une liste des publications scientifiques ayant pour terrain de recherche le périmètre du Parc Jura vaudois.

pdfBibliographie des publications scientifiques