paper brown

  • Aubonne 2012 ©Parc Jura Vaudois
  • Aubonne 3 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Ballens 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Ballens 2 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Berolle 2 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Cretes Jura 2012 © Semio Nicolas Denis
  • Montricher 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Pecheur Lac De Joux 2012 © Tony Ho
  • Saint George 7 2012 © Parc Jura Vaudois

Les régions du Parc Jura vaudois sont économiquement très dynamiques. La vallée de Joux est une des régions qui possède une des plus fortes croissances du pays.

Emploi

D’un point de vue socio-économique, le périmètre du Parc Jura vaudois se caractérise en 2008 par 8.3% des emplois dans le secteur primaire, et 47.4 dans le secteur secondaire. Le secteur tertiaire lui récolte 44% des emplois. En 2008, le Parc Jura vaudois compte ainsi plus de 13'000 postes de travail, avec de fortes variations communales.

Types d’exploitation

L’agriculture est un fondement important de l’activité humaine du périmètre et participe de manière déterminante à la vie sociale et culturelle, ceci notamment à travers les activités d’estivage (pâturages boisés) et des produits du terroir reconnus (fromages principalement). Le périmètre comptait, en 2009, 353 exploitations agricoles qui représentent un total de 1025 emplois. La dominance des alpages sur le territoire est flagrante – 268 alpages et 20 fromageries –  et montre l’importance du sylvo-pastoralisme sur périmètre. La double activité agriculture et tourisme est un biais qui permet de maintenir dans une certaine mesure des petites structures agricoles de montagne.

Le territoire du futur Parc Jura vaudois est très largement boisé et 75% de sa forêt est certifiée. Les forêts conservent une vocation de production importante ancrée dans la tradition des communes de la région. Il existe par ailleurs un savoir-faire reconnu dans le bois de lutherie. En 2005, le volume de bois exploité et commercialisé annuellement atteint 150’000m3, soit un tiers de la production vaudoise de bois.

Dans le Parc Jura vaudois, l’industrie microtechnique est caractérisée par un pôle industriel très important à la Vallée de Joux, notamment par une microtechnique de pointe et haut de gamme dans les industries manufacturières. Le secteur secondaire se caractérise par l’industrie horlogère et microtechnique et l’artisanat local. L’horlogerie et l’industrie microtechnique représentent 10% des exportations cantonales.

De nombreuses entreprises artisanales sont présentes dans la plupart des communes du périmètre. Certaines sont liées aux métiers du bâtiment : architectes, entrepreneurs, ingénieurs civiles, maçons menuisiers, charpentiers, couvreurs, installateurs sanitaires et de chauffage, peintres, carreleurs, électriciens (source OFS 2005). Des artisans sont actifs dans le domaine des machines agricoles et de jardin,  ainsi que de l’automobile. Les paysagistes sont également bien représentés. On trouve un certain nombre d’entreprises qui apportent une diversité bienvenue, tel que :  atelier de sérigraphie, fabrication de costumes, ferronnerie d’art, édition, fabrication de cloches, sellerie, distillerie, taillage de pierre, poterie, maréchalerie, lutherie, reliure d’art , photographie,

Tourisme

De part la grande valeur des sites naturels et paysagers, le périmètre est très propice au délassement et aux activités récréatives pour tous les visiteurs. Paradis pour la randonnée à pied ou à vélo en été et pour les sports de glisse en hiver, le Parc Jura vaudois compte 523 km de sentiers pédestres et 240.5 km de pistes de ski de fond. Dans le périmètre, les divers musées et sites historiques, centres sportifs, parcs animaliers et autres curiosités offrent aux visiteurs un éventail large de possibilités en toutes saisons. En termes d’hébergement, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), le périmètre du parc comptait 33 établissements hôteliers en 2007 (répartis sur les territoires de 15 communes uniquement).

Recherche

Par sa situation, la richesse et la diversité de ses valeurs naturelles, géologiques et patrimoniales, le Parc Jura vaudois fut le théâtre d’études entreprisent par de nombreux chercheurs qui scellèrent ainsi son ancrage académique au sein d’une grande variété d’instituts de recherche et d’écoles.  Les pôles de recherche constitués autour des paysages sylvo-pastoraux et des fourmis des bois ont sans doute drainé le plus grand nombre de chercheurs au cours des dernières décennies.

Pour de plus amples informations sur la situation socio-économique du Parc Jura vaudois, vous pouvez consulter la section B de la Charte 2013-2022 en cours d'évaluation auprès de la Confédération que vous trouvez sous Documents à télécharger.